Témoignage consternant d’un partenaire apiculteur

J’ai appelé Olivier apiculteur qui commercialise ses miels sous la marque Ormiel ; nous nous connaissons depuis plusieurs années, et il y a 2 ans déjà, sa femme et lui m’avaient fait part de leur difficulté à continuer leur activité car du fait des pesticides, ils avaient perdu la moitié de leurs ruches.
Je m’étais dit que lorsque j’aurais ouvert mon magasin ils feraient partie de mes partenaires producteurs, ma façon de soutenir des petits apiculteurs, qui ont rencontré des difficultés ; et là quelle tristesse ; Olivier me dit qu’ils ont perdu cette année 75% de leurs ruches, du fait des traitements intensifs contre la fievre catarrale ovine ; certes il n’y a plus d’insecte qui vehicule cette maladie en Ariege mais il n’y a plus d’abeilles non plus ; 75% c’est hallucinant ; il a fait une fois de plus son travail d’apiculteur en divisant les ruches au bon moment, mais s’il a réussi à reconstituer la moitié du cheptel sa production de miel est en chute libre et il s’interroge sur la pertinence à continuer ce métier qu’il pratique depuis 12 ans et qu’il adore.
Le Retour à la Terre réfléchit à la façon la plus appropriée de le soutenir et se désole des difficultés de l’apiculture française, liées à des pratiques inconséquentes de l’agriculture intensive ; et lorsqu’il n’y aura plus d’insecte pour polliniser les cultures, que se passera t’il ?