Le Retour à la Terre recrute des moutons solognots

L’équilibre des prés vergers ne peut se concevoir sans animaux herbivores. Après nous être familiarisés avec les moutons en introduisant des moutons d’Ouessant dans notre verger du Hameau Morel, nous avons choisi d’accueillir des moutons solognots dans notre verger de la Côte au Chien.

Moutons solognots dans notre espace.

Le cahier des charges pour les moutons de notre verger du hameau Morel était le suivant :

  1. Petite taille : nous n’avions pas prévu les moutons lorsque nous avons planté les arbres et ce ne sont pas tous des hautes tiges.
  2. Rusticité : nos moutons doivent être capables de se débrouiller par eux mêmes 365 jours par an y compris lorsque nous sommes à Paris.
  3. Race à faible effectif du nord-ouest de la France : nous souhaitons préserver la bio-diversité animale autant que végétale

Avec ce cahier des charges, les moutons d’Ouessant s’imposaient : la plupart des races de moutons ont été sélectionnées pour fournir une quantité importante de viande, de laine ou de lait ce qui a conduit à privilégier les animaux de grande taille et le mouton nain d’Ouessant fait figure d’exception.

Dans notre verger de la Côte au Chien nous avons pris soin de ne planter que des arbres hautes tiges et le premier point ne tient donc pas. Par contre une partie du terrain, plat en fond de vallée et au bord de la rivière, est très humide et même marécageux suivant la saison. Nous n’y avons pas planté d’arbres et souhaitons le préserver mais il faut qu’il soit pâturé si nous ne voulons pas qu’il se transforme en forêt. Il nous fallait donc des moutons résistant à l’humidité et le cahier des charges était donc :

  1. Résistance à l’humidité : doit nous permettre d’entretenir la zone humide de notre terrain.
  2. Rusticité : nos moutons doivent être capables de se débrouiller par eux mêmes 365 jours par an y compris lorsque nous sommes à Paris.
  3. Race à faible effectif du nord-ouest de la France : nous souhaitons préserver la bio-diversité animale autant que végétale

Les moutons sont généralement très sensibles à l’humidité, c’est un de leurs points faibles! Là encore, une race à faible effectif fait figure d’exception : les moutons solognots ont été sélectionnés pour subsister dans les marais de Sologne et c’est une des seules races capables de vivre quasiment « les pieds dans l’eau ».

Encore fallait il trouver des moutons solognots en Normandie…

Par chance, ces moutons ont été choisis par le Conservatoire des sites naturels de Haute-Normandie pour entretenir des espaces naturels dans toute la région et on en trouve par exemple dans le parc des étangs de Pont-Audemer à deux pas de notre verger.

Nous avons donc contacté le CSNHN et c’est son berger, Romuald Bonnaire, qui nous a fourni notre petit troupeau et de précieux conseils pour les élever au mieux.

Ce matin, en discutant autour d’un café et d’un thé que Romuald nous avait chaleureusement proposé, nous avons découvert qu’il s’est récemment installé en tant qu’éleveur grâce à l’association Terre de Lien dont nous sommes actionnaires et soutenons au magasin et sur ce site.