Avant-première de Severn, la voix de nos enfants

Après « Nos enfants nous accuseront », « Nos enfants nous ont accusé »?

Le Retour à la Terre a co-sponsorisé l’avant première à l’Unesco du nouveau film de Jean-Paul Jaud, « Severn, la voix de nos enfants« . Récit en images d’une soirée émouvante.

Jean-Paul Jaud présente son film : Severn, la voix de nos enfants

Les vidéos publiées sur cette page sont également disponibles sur YouTube et Dailymotion.

Que restait-il à dire après « Nos enfants nous accuseront » ? Ce film dressait un constat si complet sur la dangerosité des pratiques agricoles « modernes » qu’il ne semblait pas appeler une suite.

L’affirmation portée par le titre « Nos enfants nous accuseront » pouvait sembler un peu spéculative mais il n’en était rien… Un enfant nous a accusés, dès 1992, faisant preuve d’une grande clairvoyance, et c’est son témoignage qui forme la trame de ce nouveau film venant appuyer, renforcer et élargir le message.

Cet enfant s’appelle Severn Cullis-Suzuki et elle est venue interpeller les dirigeants du monde lors du sommet de la terre de Rio en 1992 et nous la retrouvons en 2009 âgée de 29 ans.

Cette avant-première se déroulait dans la grande salle de l’Unesco et il en a fallu du temps pour remplir ses 1200 places !

Lorsque les invités ont tous gagné leurs places, Jean-Paul Jaud, Serge Orru (directeur général du WWF en France chargé d’animer le débat) et un représentant de l’Unesco ont introduit le film et la soirée.

Après la projection, Jean-Paul Jaud et Serge Orru sont revenus sur scène et Jean-Paul Jaud a invité, les uns après les autres, les participants du film, qui avaient pu être présents, à monter sur scène :

  • Takao Furuno, agriculteur Japonais qui cultive son riz sans pesticides ni engrais avec l’aide de canards, renouant ainsi avec des méthodes ancestrales et oubliées.
  • Edouard Chaulet, maire de Barjac et personnage central de « Nous enfants nous accuseront »
  • Ondine Eliot, défenseure des requins, membre de la Shark Alliance.
  • Gilles-Eric Seralini, membre fondateur du CRIIGEN, professeur de biologie moléculaire à l’interface de cancérologie et d’endocrinologie de l’Université de Caen depuis 1991 et chercheur à l’Institut de biologie fondamentale et appliquée (IBFA) de la même université.
  • Sjoerd Wartena, président et fondateur de l’association Terre de liens
  • Paul François, agriculteur conventionnel à Ruffec en Charente victime d’une grave intoxication aux pesticides le 17 avril 2004.
  • Nicolas Wisser, maire de Bioussac, première commune du département de Charentes à avoir signé en mai 2009, la charte « Terre saine-zéro pesticide ».
  • Benoît Biteau, conservateur de patrimoine dans le marais poitevin, agriculteur bio, élu local et ardent défenseur de l’agriculture biologique.
  • Antoine Arena, viticulteur bio dans le domaine de Patrimonio en Corse.
  • Fabien Frémin, agriculteur bio dans les Yvelines sur des terres qui ont échappé à un projet emblématique de circuit F1.

Après avoir remercié le public et les partenaires du film et de la soirée, Jean-Paul Jaud a cédé la parole à :

  • Ségolène Royal, présidente du conseil régional de Poitou-Charentes et ministre de l’environnement au moment du sommet de Rio auquel elle a participé.
  • Corinne Lepage, ancienne ministre de l’Environnement, fondatrice et présidente du parti écologiste Cap21 et présidente-fondatrice du CRIIGEN.
  • Michèle Rivasi, députée européenne et fondatrice de la CRIIRAD.

Trois courtes interventions par trois femmes politiques particulièrement actives pour la défense de l’environnement qui ont su donner des touches très personnelles à leur discours.

Ségolène Royal :

Corinne Lepage :

Michèle Rivasi :

Dans la foulée, Jean-Paul Jaud a demandé à Christian Vélot d’intervenir pour évoquer les pressions auxquelles sont soumis les opposants aux OGM et notamment Gilles-Éric Séralini violemment pris à parti pour avoir publié des contre-expertises au sujet de maïs OGM de Monsanto.

Gilles-Éric Séralini a décidé de poursuivre en diffamation ses détracteurs et son procès aura lieu le 23 novembre et un rassemblement est organisé pour le soutenir le 23 novembre à midi devant le Tribunal de Grande Instance dans l’île de la Cité à Paris.

Après avoir demandé à sa femme, Béatrice Jaud, productrice du film de rejoindre les participants, Jean-Paul Jaud a confié à Serge Orru le soin d’animer le débat.

Serge Orru a commencé par poser une question à Edouard Chaulet.

La première question de la salle, quelque peu surprenante, a donné l’occasion à Serge Orru et Jean-Paul Jaud de faire l’éloge de l’action militante de Severn Cullis-Suzuki.

La deuxième question, portant sur la responsabilité des politiques notamment lorsque la protection de l’environnement rejoint les problèmes de santé, a permis à Benoît Biteau de donner des exemples concrets d’action politiques

Rebondissant sur la question précédente, Gilles-Éric Séralini a insisté sur les liens entre environnement et santé.

Serge Orru a ensuite donné la parole à Takao Furuno.

Il était alors presque minuit et Jean-Paul Jaud a appelé sur scène Cyril Thépenier, directeur de la photographie, Emmanuel Guionet, directeur du son et Isabelle Szumny, monteuse.

Avant de clore la soirée, Jean-Paul Jaud a donné la parole à Sjoerd Wartena, Président-fondateur de l’association Terre de liens. Après nous avoir alertés sur le phénomène de « land grabbing« , spéculation sur la terre qui atteint un niveau que nous n’avons jamais connu auparavant, Sjoerd nous a incités à agir, notamment en soutenant l’association Terre de liens.

La soirée se termina, comme il se doit, par de nouvelles acclamations des participants et un dernier appel à la résistance.

Témoignages de nos clients, invités à cette soirée :

Patricia :

Bien, grand merci pour cette soirée d’hier.
Réconfortant de voir des gens sur la même longueur d’onde, c’était un vrai bon moment.
Bravo pour tout ça et merci de cette générosité.

Marie-Lys S :

Un grand MERCI d’avoir pu assister à la présentation ainsi qu’au court débat.
Que d’émotions ! De réflexions, de luttes à mener !
MERCI !

Laurence C :

Bonjour Catherine!

Un grand merci pour votre invitation à la soirée d’hier (une très belle et chouette soirée) et encore bravo pour votre engagement!

A très bientôt
au retour à la terre
et encore bravo!

Chantal :

Un grand merci Catherine pour cette invitation à la projection
J’ai emmené une amie prof de philo….qui n’avait pas mesuré l’ampleur de la catastrophe agro-alimentaire…. et a découvert, avec ce film, la nécessité personnelle et collective de venir au BIO ! C’est bien, non ?
…/…
Merci pour votre action, votre résistance et votre âme militante !
Je vais acheter « Nos enfants nous accuseront » et je vais faire circuler.
Bien à vous

Jérémy & Gilles

Un GRAND MERCI pour la soirée d’hier, mémorable et dans un cadre superbe.
A bientôt,

Suzel

Je tenais à vous remercier pour cette soirée, à laquelle j’ai eu la chance de
pouvoir participer, en étant sur votre liste.
C’était un moment de qualité, galvanisant grâce à des participants courageux et
convaincants : ils nous montrent le chemin, un chemin juste et sage.

Partenariats

Biocoop, réseau coopératif de magasins biologiques dont fait partie le Retour à la Terre est partenaire de « Severn, la voix de nos enfants »  (cf communiqué de presse)

Pour prolonger ce partenariat, le Retour à la Terre était sponsor de la soirée du 8 novembre à l’Unesco.

Galerie photo