Le Retour à la Terre et le gaspillage alimentaire

Dimanche une coupure de courant est intervenue dans notre magasin de la rive droite et les systèmes de froid n’ont pas fonctionné pendant plusieurs heures entraînant une rupture de la chaîne du froid.

Qu’il nous soit interdit de commercialiser de la viande ou du poisson qui avait été conservé à plus de 10°C, soit, mais il nous était tout aussi interdit de commercialiser :

  • les surgelés qui avaient été un moment à +4° (alors qu’un particulier peut garder 24-48h des surgelés achetés en magasin),
  • les saucissons secs à garder entre 2° et 5° selon l’emballage, alors même que le saucisson sec est justement conçu pour une conservation longue durée
  • les fromages un moment à 10°C alors même que les fromagers les mettent en cave d’affinage à 10°C,

Ce fut un moment très violent pour toute l’équipe que de devoir jeter cette viande, ces poissons, ces yaourts, ces tofus, ces crêpes, ces légumes, ces glaces,… mais nous n’avions pas le choix!

Si nous avions donné ces produits à des clients ils pouvaient attaquer la direction du magasin, en cas d’intoxication alimentaire. Nous ne pouvions pas courir ce risque.

Les clients qui nous ont vu jeter ces produits n’avaient pas l’air content… et nous les comprenons !

Nous avions contacté les Restos du Cœur qui ne pouvaient pas non plus récupérer les produits.

Alors que certains veulent faire croire qu’il faut des OGM pour nourrir la planète, une des principales sources de progrès ce serait limiter le gaspillage alimentaire qui a lieu tout au long de la chaîne ; la liste est longue  :

  • eau gaspillée pour des productions inadaptées au climat  (le maïs dans le Sud Ouest de la France…),
  • fruits et légumes jetés car non calibrés,
  • produits frais jetés la veille de la péremption voire une semaine avant aux États-Unis, pour certains rendus impropres à la consommation par l’aspersion d’Eau de Javel,
  • surconsommation encouragée par des offres « 2+1 » 1 gratuit pour 2 offerts, et finalement on jette le 3e car on n’en avait pas besoin ou des paquets/pots trop gros par rapport à la taille des ménages, car il y a de plus en plus de personnes seules,…
  • consommation excessive de viande, alors qu’il faut entre 6 et 10 calories végétales pour produire 1 calorie animale
  • détournement des productions alimentaires comme carburant pour les véhicules les « nécro-carburants » comme les appellent leurs détracteurs et les « bio carburants » ceux qui font du green washing,

Notre expérience de dimanche illustre bien le rôle des réglementations censées protéger les consommateurs dans le gaspillage alimentaire.

Notre façon à nous pour limiter ce gaspillage c’est de vous proposer

  • du vrac à presque tous les rayons ; céréales, légumineuses, fruits secs (ou pas !), biscuits, olives, café,…. pour vous permettre d’acheter le strict nécessaire,
  • des promotions sur les produits en limite de date de limite de consommation,

C’est aussi d’autoriser le personnel à récupérer les fruits et légumes impropres à la commercialisation (cabossés, un peu fanés,…) mais tout à fait mangeables ou les produits frais à leur date limite de consommation contre l’engagement qu’il le consomme le jour même.

C’est enfin de fournir très régulièrement des fruits et légumes pour des Disco Soupes ou des Disco Salades et même dernièrement une Disco Boco.