Pétition : pour que le label bio européen reste crédible !

Alors que la consommation de produits bio a progressé de 21% entre 2015 et 2016 et qu’une vingtaine de fermes françaises se convertissent à la bio chaque jour, le règlement du label bio européen risque d’être affaibli par la Commission européenne. Une réunion du Conseil européen des ministres de l’Agriculture vient d’avoir lieu et le nouveau ministre français ne s’est pas exprimé sur ce sujet. Il s’agit pourtant aujourd’hui d’un label plébiscité par le grand public et les producteurs pour sa fiabilité et son exigence.

Les institutions européennes travaillent à la révision du règlement bio européen depuis 2014 mais les négociations se sont enlisées depuis de nombreux mois.

D’ici la fin du mois de juin, plusieurs réunions importantes à Bruxelles pourraient sceller le sort du label bio. Sous la pression de plusieurs pays européens, trois modifications majeures risquent de mettre en danger la cohérence et le sérieux de l’agriculture biologique européenne :

  • Autorisation du hors sol : les pays baltes et scandinaves souhaiteraient pouvoir certifier la culture en bacs, ce qui est contraire aux principes du lien au sol et de la rotation des cultures ;
  • Nombre de contrôles à la baisse : Abaissement du nombre de contrôles des exploitations pour vérifier qu’elles respectent bien le cahier des charges. Au lieu d’un contrôle par an on passerait au mieux à un tous les deux ans voire plus ;
  • Un seuil de pesticides : une liberté serait donnée aux États-membres de l’Union européenne de décider d’un seuil permettant de déclasser une production biologique en fonction d’un niveau de présence de résidus de pesticides. Ceci risque de créer un label à plusieurs vitesses selon le seuil décidé par chaque État-membre !

Nous demandons au gouvernement par l’intermédiaire de son ministre de l’Agriculture M. Jacques Mézard, de prendre clairement position sur ce sujet afin de défendre l’intégrité du label bio auprès des institutions européennes et face aux autres États-membres.

Il faut que la France exprime clairement son refus d’un label bio au rabais qui pourrait dégrader la confiance des Français-e-s vis-à-vis de la bio.

Pour signer la pétition