Plus que 5 jours pour convaincre !

Le 21 novembre prochain, la Commission de la pêche du Parlement européen doit décider si la pêche électrique peut être considérée comme une méthode de pêche « conventionnelle ». Cela reviendrait à l’autoriser une fois pour toutes en Europe.

Électrocuter des poissons, conventionnel ? Jamais ! Mobilisons-nous !

Aujourd’hui en Europe, les populations de poissons ont atteint des niveaux si bas qu’aller les pêcher coûte plus que ça ne rapporte. Au lieu de réduire le nombre de navires de pêche et laisser les poissons se reconstituer, les industriels ont au contraire décidé de les capturer jusqu’au dernier, et par tous les moyens !

Les Néerlandais équipent désormais les bateaux d’électrodes qui envoient une impulsion électrique pour déloger les poissons du sédiment dans lequel ils s’enfouissent.

Ne les laissons pas transformer l’océan en désert !

L’électrocution provoque souvent des hémorragies et la fracturation de la colonne vertébrale des poissons. C’est une hécatombe. Et personne ne connaît les effets du courant électrique sur les œufs, les juvéniles ou les espèces électro-sensibles comme les raies et les requins…

Les pêcheurs artisans s’opposent à cette méthode de pêche à l’efficacité radicale qui pourrait vider en quelques années nos océans de toute ressource.

Les lobbies industriels néerlandais sont déchainés : ils ont réussi à convaincre la Commission européenne d’accorder des dérogations à cette pêche pourtant interdite en Europe. Mais ça ne leur suffit pas ! Ils veulent faire basculer l’ensemble des pêches européennes vers leur technique morbide. Nous devons les en empêcher !

Demandons aux députés européens d’écouter la volonté citoyenne et de faire preuve de discernement. Le 21 novembre, ils doivent s’opposer avec détermination à la déchéance programmée de nos pêcheurs et de nos océans.