Les éditions Rue de l’échiquier

Les éditions Rue de l’échiquier ont été créées en juin 2008 par Anne Fitamant Peter et Thomas Bout ; ils étaient déjà associés au sein de l’atelier d’édition aa éditions.

Auparavant, ils avaient l’un et l’autre travaillé comme éditeurs dans des grands groupes (Flammarion, Hachette, etc.).

Leur objectif était de publier leurs propres livres, porteurs de sens, mais ne répondant pas nécessairement aux critères de rentabilité exigés par l’économie classique :
– des livres qui rendent compte de l’expérience d’hommes et de femmes de notre temps, qui inventent de nouvelles formes d’action dans le champ du développement durable : acteurs de l’économie sociale et solidaire, de l’entreprise, du monde de l’environnement…
– des livres qui rendent accessibles à un public non averti des notions ou des sujets peu évidents : philosophie pour les adolescents, développement durable pour adultes curieux mais non spécialistes…

Ils ont tout d’abord publié des témoignages de grands noms de l’ESS : Claude Alphandéry, Jean-Marc Borello, Jean-Guy Henkel, Maria Nowak…

Leur catalogue s’est considérablement étoffé avec des essais, des ouvrages de référence dans leur domaine – Biomimétisme de Janine Benyus ou Permaculture de David Holmgren – ou de vulgarisation journalistique – Comment la France a tué ses villes d’Olivier Razemon. Depuis 2015, la maison a diversifié son offre éditoriale, pour s’adresser aussi à l’hémisphère droit de ses lecteurs, à leur envie de passer à l’action sur ces sujets : des livres pratiques, pour lutter contre le grand gaspillage alimentaire ou la fast fashion ; des livres pour enfants, pour sensibiliser les plus jeunes aux grands enjeux écologiques de notre époque tout en les faisant rêver ; des BD, enfin, pour que tout le monde y trouve son compte !

Fort de son succès, Rue de l’échiquier a déménagé mais… a gardé son nom !

Afin de faire profiter à toutes et à tous de la culture, elle organise une braderie tous les ans avec des ouvrages « défraîchis », simplement écornés ou légèrement abîmés après un aller-retour en librairie, et qui sont normalement promis au pilon ; ce n’est pas un hasard si cet éditeur publie des ouvrages proches de l’association Zero Waste !