Entretien avec Catherine Chalom créatrice de la Biocoop le Retour à la Terre

Entretien avec Catherine Chalom créatrice de la Biocoop le Retour à la Terre

Garantir une souveraineté alimentaire pour tous les peuples

Appeler sa boutique de produits biologiques « le Retour à la Terre » est loin d’être anodin. Bien au contraire, c’est le reflet d’un positionnement fort que Catherine Chalom soutient depuis de nombreuses années.

Comme elle l’explique, on a détruit au fil du temps ce qui constituait la nourriture des familles depuis des siècles. Aujourd’hui, elle se mobilise pour que les gens aient accès à une alimentation saine et variée, et milite pour que chacun puisse avoir un lopin de terre et subvenir à ses besoins.

De Centrale au réseau Biocoop, il n’y a qu’un pas

Catherine a un parcours plutôt atypique et étonnant. Diplômée de Centrale Paris, elle s’investit pendant plusieurs années dans des secteurs tels que la finance et l’automobile. Jusqu’au jour où sa vision du monde et son rapport aux autres se retrouvent en décalage avec le milieu professionnel dans lequel elle évolue. Elle décide alors de tout quitter et d’assumer ses convictions et ses envies personnelles.

Commence dès lors une nouvelle aventure. En 2008, elle ouvre la Biocoop « le Retour à la Terre ». Une démarche qui lui permet de conjuguer deux dimensions : écologique – en commercialisant des produits bio, elle soutient les producteurs et agriculteurs et des consommateurs et contribue à préserver la qualité de l’eau et de la terre pour les générations futures – et sociale – depuis 2008, elle a créé quelque 20 emplois.

Des paroles aux actes

Pleine d’énergie, son engagement va bien au-delà des mots. Fidèle au message qu’elle cherche à faire passer, Catherine s’implique au quotidien pour avancer et faire avancer les autres vers un développement durable et juste. Et ceci sur 3 axes :

  1. démonstratif : pour savoir précisément de quoi elle parle, ce n’est pas compliqué, elle fait tout elle-même ! Réaliser un potager ou planter des arbres n’ont plus de secret pour elle. Après avoir beaucoup travaillé sur la sauvegarde des fruits anciens et des légumes, elle se lance dans la biodiversité animale. En juillet dernier, a accueilli un petit troupeau de moutons solognots dans son verger normand de la Côte au Chien.
  2. pédagogique : très régulièrement, Catherine organise des soirées thématiques. Son objectif : informer et faire partager ses idées avec le plus grand nombre, à commencer par les clients du magasin. Comme elle l’explique, le militantisme non partagé, ça n’a pas beaucoup de sens.
  3. personnel : sa devise est simple, faire en sorte de s’appliquer à elle-même ce qu’elle préconise aux autres. Depuis plusieurs années, elle participe donc à des manifestations de soutien, notamment celles organisées contre les OGM ou contre les pesticides qui déciment les abeilles. Elle est adhérente d’organisations pour le développement de l’agriculture biologique et pour la défense de l’environnement telles que Nature & Progrès Progrès, la LPO ou encore Greenpeace.

Partenariat avec la campagne Mondialisons nos Solidarités

A la question, pourquoi avez-vous décidé de rejoindre et soutenir la campagne « Mondialions nos Solidarités » initiée par Frères des Hommes, elle répond sans hésiter : « Ma question serait plutôt inverse : pourquoi ne l’aurais-je pas rejointe alors que les valeurs qu’elle soutient correspondent à mes idées ! Cela fait des années que je dis qu’il faut se battre pour la souveraineté alimentaire des peuples. A travers cette campagne, c’est une occasion de le faire. »

Related posts:

1. [Partenariats] La Biocoop « le Retour à la Terre » milite à nos côtés
2. [Partenariat] L’AMDA de La Boucle à Freneuse, partenaire de la Campagne

article publié sur le site http://www.mondialisons-nos-solidarites.org/